-  Thursday 05 December 2019

Attaque au Pakistan: Obama se dit "profondément inquiet"

 -  AFP

WASHINGTON, 3 mars 2009 - Le président américain Barack Obama s'est dit mardi "profondément inquiet" devant l'attaque qui a fait huit morts le même jour au Pakistan, pays où la détérioration de la situation est un sujet de préoccupation majeur pour son administration.

"Nous sommes évidemment profondément inquiets", a dit M. Obama lors d'une apparition devant la presse avec le Premier ministre britannique Gordon Brown à la Maison Blanche.

Il s'est gardé de s'exprimer davantage sur cette attaque précise en faisant valoir qu'on était toujours en train de réunir les informations.

Huit personnes ont été tuées mardi à Lahore, la grande ville de l'est du Pakistan, dans une spectaculaire attaque contre l'équipe de cricket du Sri Lanka, réalisée par des assaillants lourdement armés qui ont réussi à prendre la fuite.

Une chasse à l'homme a été lancée à travers la métropole, deuxième ville du Pakistan proche de la frontière indienne, pour retrouver les douze auteurs de l'attaque dans laquelle six policiers et deux civils ont été tués et sept joueurs de cricket blessés.

"Nous condamnons l'attentat barbare contre des civils innocents mais aussi contre les relations positives que le Pakistan et le Sri Lanka essaient d'avoir", a déclaré de son côté Gordon Duguid, un porte-parole du département d'Etat.

"Il ne s'agit pas seulement d'une attaque contre des individus. C'est une attaque contre les relations normales et pacifiques, et nous condamnons vigoureusement cet attentat terroriste", a ajouté le porte-parole.

"Nous adressons nos condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'aux blessés", a-t-il ajouté, rendant hommage aux policiers pakistanais qui ont été "extrêmement courageux", a-t-il dit

L'attaque s'est déroulée sur une place huppée, Liberty Square, proche du stade où le Pakistan et le Sri Lanka devaient disputer un match de cricket, le sport le plus populaire en Asie du Sud.

La rencontre a été annulée et les joueurs ont quitté le Pakistan dans la soirée.

L'absence de revendication et la cible - le Sri Lanka, un pays ami du Pakistan - laissaient la porte ouverte à de multiples hypothèses: islamistes tenus pour responsables des attentats qui ont fait plus de 1.600 morts à travers le Pakistan depuis juillet 2007, séparatistes tamouls en lutte contre l'armée sri-lankaise, services de renseignement indiens.

Source: © AFP - www.afp.fr
© FRANCE NEPAL info

Other articles by reporter AFP




Leave a Reply

Name (*)
e-Mail
Comment (*)
Sec Image
This helps us prevent automated registrations.
francenepal.info Web Google

HOME |  |   | NEPAL | SAAR | WORLD | HIMALAYA | TECHNOLOGY | BUSINESS | ART |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com