-  Saturday 14 December 2019

Les maoïstes appellent le monarque à se retirer "avec élégance"

 -  AFP

KATMANDOU, 16 avril 2008 - Les ex-rebelles maoïstes du Népal, en tête après les élections du 10 avril censées conduire à l'abolition de la monarchie, ont appelé mercredi le roi Gyanendra à se retirer "avec élégance".

"La meilleure chose pour le roi serait de tirer sa révérence avec élégance pour ouvrir la voie à une République démocratique", a déclaré à l'AFP Baburam Bhattarai, le numéro deux des maoïstes.

"Lors de la réunion inaugurale de l'assemblée constituante nous proclamerons la république, ensuite nous signifierons au roi qu'il doit quitter le palais", a-t-il ajouté.

"En qualité de simple citoyen, il devra se conformer à la loi", a-t-il dit.

Le roi Gyanendra n'est plus chef de l'Etat et il ne contrôle plus l'armée. Honni par une majorité de la population, il vit reclus dans son palais.

Le 10 avril, 60% des 17,6 millions d'électeurs népalais ont élu une assemblée constituante qui doit conduire à l'abdication du roi et à l'abolition de la seule monarchie hindouiste du monde, vieille de 240 ans, pour en faire une République.

Cette première élection nationale depuis 1999 doit également consolider la paix conclue il y a un an et demi avec la guérilla maoïste dans ce royaume himalayen stratégique enclavé entre l'Inde et la Chine.

A l'issue des résultats de jeudi, et alors que tous les sièges de la nouvelle assemblée n'ont pas encore été attribués, les anciens rebelles maoïstes du Népal disposaient de plus de sièges que l'ensemble des autres formations.

Selon des résultats partiels et des projections, ils pourraient représenter le premier groupe à la constituante, avec 30 à 40% des sièges.

"Nous sommes confiants sur notre capacité à travailler de concert avec les autres partis. Il n'y a pas d'autre alternative, car il ne s'agissait pas d'élections législatives mais d'une élection visant à créer une nouvelle constitution", a ajouté Baburam Bhattarai, considéré comme l'idéologue des maoïstes.

Les anciens rebelles ont signé en novembre 2006 un accord de paix historique mettant un terme à une guerre civile lancée en février 1996 et qui a fait 13.000 morts.

Source: AFP - www.afp.fr
© FRANCE NEPAL info

Other articles by reporter AFP




Leave a Reply

Name (*)
e-Mail
Comment (*)
Sec Image
This helps us prevent automated registrations.
francenepal.info Web Google

HOME |  |   | NEPAL | SAAR | WORLD | HIMALAYA | TECHNOLOGY | BUSINESS | ART |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com