-  Sunday 08 December 2019

Elections au Népal: sept maoïstes tués par la police, selon le chef rebelle

 -  AFP

KATMANDOU 9 avril 2008 - Le chef des maoïstes du Népal a appelé au calme mercredi après la mort de sept de ses partisans abattus par la police dans l'ouest du pays, à la veille de l'élection cruciale d'une assemblée constituante qui devrait abolir la monarchie.

"Pour l'heure, nous devons faire preuve de retenue et organiser des élections libres et équitables", a déclaré Prachanda, dit "le redoutable", après un entretien avec le Premier ministre Girija Prasad Koirala.

Mais "nous exigeons que le gouvernement punisse les coupables de ces assassinats", a-t-il ajouté, précisant que sept maoïstes avaient été tués par la police à la suite de violences entre groupes politiques rivaux mardi soir dans le district de Dang, à 300 km à l'ouest de Katmandou.

D'après un responsable officiel local, Mohan Sapkota, "six maoïstes ont été tués et cinq blessés quand la police a ouvert le feu" pour mettre fin à "des échauffourées entre des militants de la Ligue des jeunes communistes (maoïstes) et des membres du parti népalais du Congrès" du Premier ministre Koirala.

Mardi déjà, un candidat d'un parti de gauche à l'élection jeudi de l'assemblée constituante a été tué par balles par des inconnus dans le district de Surkhet, à 360 km au sud-ouest de Katmandou.

La victime, Rishi Prasad Sharma, était l'un des candidats du Parti communiste du Népal marxiste-léniniste unifié.

En signe de colère, ses partisans ont vandalisé des bâtiments et des véhicules et la police a ouvert le feu, tuant une personne, a déclaré à l'AFP l'officier Ram Kumar Khanal.

Le Népal doit élire jeudi une assemblée constituante qui devrait, en principe dès sa première réunion, abolir la monarchie et proclamer la République.

Le principe de la disparition de la monarchie a été décidé en décembre dernier par les sept partis népalais et les maoïstes, tous réunis dans un gouvernement depuis avril 2007.

Les autorités népalaises ont renforcé les mesures de sécurité après une vague d'attentats que les anciens rebelles maoïstes mettent sur le compte de groupes royalistes radicaux.

A la suite de plusieurs attentats à la bombe, des dizaines de milliers d'hommes des forces de sécurité ont été déployés en renfort, appuyés par des hélicoptères qui surveillent les mouvements de foule suspects.

Lors d'un dernier incident, une petite bombe a explosé dans l'après-midi devant un hôpital de Katmandou, mais sans faire aucun blessé, a indiqué la police.

Lundi, 12 personnes avaient été blessées par une bombe artisanale jetée dans la foule lors d'un rassemblement électoral à 80 kilomètres au sud de Katmandou. Une autre personne a été blessée le même jour par un engin explosif près des bureaux de l'ONU dans la capitale Katmandou.

Source: AFP © - www.afp.fr
© FRANCE NEPAL info

Other articles by reporter AFP




Leave a Reply

Name (*)
e-Mail
Comment (*)
Sec Image
This helps us prevent automated registrations.
francenepal.info Web Google

HOME |  |   | NEPAL | SAAR | WORLD | HIMALAYA | TECHNOLOGY | BUSINESS | ART |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com